Docteur, je m’essouffle sans raison

Partager : facebook twitter

Difficultés respiratoires inexpliquées ? Comme près de 10% de la population, vous souffrez peut-être d’un syndrome d’hyperventilation chronique. Pour en apprendre davantage sur cette affection qui touche préférentiellement la jeune personne, les lignes qui suivent sont issues des explications rélatées par Stéphanie Vaudan, mentionée comme physiothérapeute à l’Hôpital du Valais, site de Martigny, spécialisée dans la prise en charge du syndrome d’hyperventilation (SHV) : 

Qu’est-ce que le syndrome d’hyperventilation chronique ?

Il s’agit d’une respiration excessive par rapport aux besoins de l’organisme. Les poumons sont sains, mais la façon de respirer est déréglée : la quantité d’air respiré et/ou la fréquence de la respiration est augmentée, alors que la personne concernée, elle, ressent un manque d’air. 

Bien que souvent banalisée et difficile à diagnostiquer en raison de la variété des symptômes, cette affection est fréquente et peut être la cause d’un important mal-être, interférant avec la vie sociale et professionnelle. 

Ce syndrome est souvent causé par le stress ou l’anxiété. Une mauvaise habitude respiratoire prise suite à un problème pulmonaire ancien ou actuel (par exemple l’asthme) peut également en être la cause.

Quels sont les symptômes ?

Lors d’une respiration excessive, l’équilibre des gaz respiratoires dans le sang est perturbé. Ce sang « déséquilibré » se répartit dans tout l’organisme et provoque ainsi une variété de symptômes qui peuvent toucher l’ensemble du corps :

  • respiratoires : sensation de manque d’air, sensation de difficulté à remplir complètement les poumons, soupirs et/ou bâillements fréquents, essoufflement
  • neurologiques : fourmillements, fatigue, difficulté de concentration, vertiges, troubles de la vision, sensation de chaud ou froid
  • cardiovasculaires : palpitations, douleur thoracique, sensation de poitrine serrée
  • musculaires : crampe, douleurs musculaires
  • digestifs : ballonnement, aérophagie, reflux, nausées

Ces symptômes sont souvent fluctuants, c’est-à-dire, qu’ils peuvent être absents par moments et intenses dans d’autres. Ils peuvent aussi ne se manifester qu’à l’effort. Lors d’une crise aigüe d’hyperventilation, les symptômes s’amplifient très rapidement et amènent parfois jusqu’au malaise ou une sensation de mort imminente.

Peut-on soigner le syndrome d’hyperventilation chronique  ?

Il n’y a pas de traitement médicamenteux pour le syndrome d’hyperventilation chronique. Le traitement de l’anxiété (par des médicaments ou par une thérapie) peut aider. Les exercices de relaxation sont également bénéfiques. Actuellement la prise en charge la plus prometteuse est la physiothérapie, mais ce type de prise en charge est encore peu connu et très peu pratiqué. 

En quoi consiste exactement le traitement en physiothérapie ?

Une fois le diagnostic posé par un pneumologue, le patient peut bénéficier d’une rééducation respiratoire. L’objectif de ce traitement est de retrouver une respiration adaptée aux besoins du corps. 

La première étape est d’expliquer précisément au patient en quoi consiste le SHV et comment cela fonctionne. Puis le patient devra prendre conscience de l’exagération de sa respiration pour ensuite la diminuer volontairement. Ceci va réduire les symptômes, voire les faire disparaitre. Finalement, il s’agira d’automatiser cette nouvelle façon de respirer pour pérenniser les résultats. 

La principale difficulté du traitement réside dans le fait qu’il y a une discordance entre la sensation du patient (manque d’air) et la réalité physiologique (respiration excessive). Ainsi il sera difficile au début pour le patient de diminuer sa respiration. 

« Je me reconnais dans ces symptômes, que faire ? »

En cas de doutes, parlez-en à votre médecin, à un pneumologue ou à notre Service de physiothérapie. Ce syndrome détériore la qualité de vie de nombreuses personnes pendant de longues années, alors que le traitement de physiothérapie peut vraiment avoir un impact considérable. 


Commentaires
Copyright © 2019, Practoze - Tous droits réservés